Bienvenue sur le site du comité COBIO

Petit rappel historique de Cobio

Le Cobio, association "Loi 1901 sans but lucratif", a été créé en 1996 à l'initiative principale de l'ENSIACET et du Cemagref (aujourd’hui IRSTEA).
.... (cliquez sur le titre pour lire la suite)

De 1996 à 2003, la Présidence en a été confiée à Véronique Bellon-Maurel, puis après le congrès de Rouen à Pierre Feuilloley (CEMAGREF),et enfin à Françoise Silvestre (ENSIACET) au départ de Pierre à la retraite en 2005.

L’objectif de l’association était la promotion de la biodégradabilité dans l'agriculture, l'industrie, l'emballage, et d’autres secteurs, avec un souci de vérifier l'impact environnemental des matériaux biodégradables sur le milieu naturel.

Cobio a également assuré un lien entre industriels, scientifiques et utilisateurs des matériaux biodégradables au moment où les matériaux biodégradables commençaient à quitter les laboratoires pour être utilisés par le grand public (fin du siècle dernier)

La demande de centralisation de l’information par les différents acteurs de la filière (industriels, chercheurs, décideurs publics et les utilisateurs) était alors forte pour structurer, la recherche et le développement sur la biodégradabilité, et avoir une action cohérente au niveau européen, notamment dans le domaine de la normalisation. Par ailleurs il y avait aussi un besoin de clarifier la situation sur ces matériaux biodégradables souvent très controversés.

Pour assurer ses missions, le Cobio a disposé de plusieurs moyens de diffusion et d'action :

- La lettre d'information trimestrielle diffusée, non seulement auprès des membres mais également avec un certain succès auprès des ministères, de l’Afnor, del’Adème, et des Universités.

- Un site web, www.cobio.org, créé en 1998, qui déclenchait 1 à 2 demande(s)/jour d’informations.

- La présence dès 1997 à 2 "Technical Committees "(TC) européens sur la normalisation de la biodégradation, (le TC 249 et le TC 261), où il était possible de faire entendre la voix de l’association. En particulier, c’est grâce aux interventions de Cobio que figure dans la norme EN 13432 un test d’écotoxicité.

- Le Cobio participait en outre à 2 comités AFNOR sur l’environnement.

- Organisation de colloques sur les matériaux biodégradables en 1999 (1er colloque international), 2003, 2006 et 2009 et présence active durant toute cette période de Cobio en France et à l’étranger.

A la suite du colloque d’Auray organisé par le SEHBS en 2001, le Cobio est à l'origine, avec un fort soutien de l’Adème, de nombreux travaux qui se concrétiseront en 2005 par la publication de la norme NF U 52001, toujours en vigueur et largement appliquée en France et à l’étranger.

En dehors de l'IBAW en Allemagne (qui d’ailleurs avait des objectifs assez différents), Cobio est longtemps restée unique en Europe..

Au moment de la création de Serpbio en 1995, Cobio comptait 50 membres répartis à parts égales entre industriels, utilisateurs et chercheurs. Le Cobio n’a jamais reçu de subventions et n’a fonctionné qu’avec les cotisations de ses adhérents.

Depuis 2006, l’activité  de Cobio a été mise en sommeil et il a été décidé de transférer l’ensemble de ses compétences à Serpbio dès la fin septembre 2012*

Pierre Feuilloley
Président fondateur du Cobio
Le 11 décembre 2012